Les Livres choisis par la rédaction

Recension du 15/05/2015

, diffu-sciences

Victor, son frère et sa fille

Un génie et deux schizophrènes dans la même famille, celle de Victor Hugo. Comment est-ce possible ? Le Dr Emile Meurice, psychiatre, passe en revue les biographies des trois membres de cette célèbre famille et propose une hypothèse pour expliquer la maladie mentale en question.

Le génie est-il proche de la folie ? On est en droit de le penser et c’est un peu ce que propose le Dr Emile Meurice dans son livre intitulé « Victor Hugo, génie et folie dans sa famille ». Après nous avoir clairement expliqué ce qu’est la schizophrénie et comment agissent les médicaments dont on dispose aujourd’hui – non sans avoir fait précédé cette explication d’un bref exposé historique sur la question – l’auteur nous emmène dans une enquête biographique très méthodique centrée sur chacun des trois personnages mais sans oublier l’entourage. On y apprend ainsi que Victor, son frère Eugène et sa fille Adèle semblent tous trois être non seulement supérieurement intelligents mais aussi doués d’une sensibilité très aiguë et capables de s’impliquer à outrance dans les idées qu’ils défendent et les choix de vie qu’ils adoptent.

Semblables mais différents

Mais qu’est-ce qui fait la différence ? Emile Meurice pense que si le terrain génétique est fort semblable, voire identique, mais que les uns s’envolent vers les génie alors que les autres s’enfoncent dans le psychose, c’est parce que les circonstances ont permis aux premiers de s’exprimer, de trouver des moyens de se réaliser, tandis que les autres n’ont pas eu cette chance. A force d’arguments amenés avec beaucoup de rigueur et de méthode, le psychiatre construit son hypothèse à mesure qu’on avance dans l’examen de la vie des sujets. Mais il a la prudence du scientifique, même s’il n’en est pas au premier exemple qu’il explore ainsi avec la même proposition de lecture. Il e en effet déjà examiné les cas de Léopold II, roi des Belges et de sa sœur Charlotte, morte « folle ». Là encore, les circonstances avaient fait la différence, semble-t-il. Et l’auteur s’est encore attardé à l’étude d’un autre cas, celui d’un de ses patients qui se prenait pour le Christ. Tout cela, toujours avec la même question : pourquoi perd-on la tête ?

Belle méthodologie

On se trouve là, comme on l’a dit, devant une enquête méthodique, avec le relevé des arguments pour et contre l’hypothèse avancée. Et si la preuve n’est pas là – Emile Meurice parle plutôt d’un faisceau d’arguments que de preuves – on peut au moins penser qu’on se trouve devant une invention méthodologique particulièrement utile, qui consiste à fouiller dans le passé pour tenter de lire le présent en psychiatrie.

Dr J. Andris


Emile Meurice
Victor Hugo : génie et folie dans sa famille
Pourquoi perd-on la tête ?
Academia-L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, 2014.
ISBN 978-2-8061-0181-5, 215 pp., 21,50 €.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge