La News

News publiée le 02/12/2008

cardiologie et chirurgie , diffu-sciences

Une seule salle réunissant cardiologie et chirurgie

Une salle « hybride cardiovasculaire » permettant d’associer chirurgie et cardiologie est récemment installée au quartier opératoirte des Cliniques universitaires Saint-Luc.

La voie endovasculaire est de plus en plus utilisée pour la réalisation d’interventions chirurgicales, notamment sur le coeur. Cette méthode consiste à introduire un cathéter (un « tube ») dans un gros vaisseau et à le pousser jusqu’au cœur pour réaliser la manoeuvre envisagée. On n’ouvre donc plus le thorax pour opérer. Tout ne peut pas se faire de cette manière mais les réalisations sont de plus en plus nombreuses. On peut ainsi réaliser des implantations de prothèses vasculaires ou de matériel destiné à réguler le rythme cardiaque comme un pacemaker, défibrillateurs, etc..), qui étaient jusqu’à présent réalisées dans une salle d’opération classique. Aujourd’hui, il est même possible de remplacer une valvule cardiaque par une voie percutanée, c’est-à-dire en passant à travers la peau pour entrer dans un gros vaisseau, comme on l’a expliqué plus haut.

Pendant une intervention percutanée, le chirurgien surveille sa propre manœuvre à la radiographie. Mais pour ces nouvelles techniques, les performances des appareillages d’imagerie mobile, sont devenues insuffisantes. C’est ainsi que le principe d’une salle hybride est né. Cette salle associe d’une part les capacités techniques d’une salle de cathétérisme cardiaque, qui sert à l’imagerie du coeur et de ses vaisseaux, ainsi qu’à la mesure des pressions en différents endroits du système circulatoire, d’autre part les équipements nécessaires à la pratique de techniques mini-invasives associant de chirurgie cardiaque endovasculaire. Les manœuvres peuvent être pratiqués en tenant compte des spécificités des deux spécialités : la salle est pourvue d’un générateur de rayons X intégré dans un bras articulé et d’une table d’opération ayant les capacités de mouvement d’une table d’opération cardiaque conventionnelle, avec les spécificités d’une table de radiologie radiotransparente. L’installation de cette salle au sein d’un bloc opératoire des Cliniques universitaires de Saint-Luc représente une première en Europe. Son coût s’élève à 1 million d’euros.

La Rédaction
D’après une conférence de presse des Cliniques universitaires Saint-Luc (1 décembre 2008) : ouverture de « la salle hybride cardiovasculaire » au quartier opératoire.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge