La News

News publiée le 17/12/2008

médicament, usage, médecine, diffu-sciences

Du bon usage des médicaments

Une enquête réalisée par Ipsos a révélé que beaucoup de Belges sont trop peu informés sur l’usage des médicaments. La moitié d’entre eux n’ont pas accès aux informations les aidant à bien utiliser leurs médicaments, sauf celles qui leur sont données par leur médecin ou leur pharmacien.

Les médicaments sont indispensables pour aider le patient à se rétablir et à guérir. Pour être efficaces et sûrs, ils doivent être bien utilisés. Pour cette raison, accompagner les médecins et les pharmaciens doivent accompagner les patients. Les patients ont besoin d’informations suffisantes pour mieux utiliser ces médicaments. Malgré les efforts fournis par les professionnels de la santé, beaucoup de patients ne suivent pas assez ou pas du tout les modalités de leur traitement. Dans une enquête menée en 2008 par le bureau Ipsos Belgium, plusieurs questions ont été posées au grand public concernant un usage réfléchi des médicaments. Les résultats ont montré qu’en ce qui concerne la consommation de médicaments, seuls 20 % des Belges sont convaincus de la nécessité d’un bon usage des médicaments dans notre pays, même si 100 % sont d’accord que leur utilisation efficace des améliore la qualité de vie et a des conséquences positives : augmentation de l’espérance de vie, davantage de prévention, moins d’hospitalisation et meilleur contrôle du budget des soins de santé. Le Belge estime qu’il respecte rigoureusement les conseils de son médecin et son pharmacien. Près de 50 % des Belges déclarent qu’ils n’ont pas accès aux informations consacrées à l’emploi des médicaments mais qu’ils se procurent de telles informations via leur médecin, leur pharmacien, Internet ou la notice. Une grande partie des Belges est trop peu informée sur l’observance thérapeutique (53 % disent rester sur leur faim à ce sujet), sur la complexité d’un médicament (65 %), sur le rôle des différents acteurs dans le secteur (78 %), les médicaments contrefaits (83 %) et sur l’impact sur l’environnement (68 %). Les demandes d’information du grand public se concentrent surtout sur les indications et contre-indications, sur l’efficacité des médicaments et la bonne manière de les utiliser, sur les différentes traitements d’une maladie et sur le prix des médicaments. Enfin, l’enquête a révélé que 50 % des personnes reconnaissaient le symbole : PharmaSmile (usage des médicaments OTC) se trouvant sur l’emballage mais ne savent pas sa signification. Ce signe rappelle le grand public sur la manière réfléchie dont il doit faire usage des médicaments. Suite à cette enquête, pharma.be (l’association de l’industrie du médicament) a pris l’initiative de mener une action de sensibilisation sur le bon usage. Un kit d’information « bon usage du médicament » est disponible auprès des médecins et pharmaciens. Le site http://www.bonusage.be est consacré à cette problématique également.

La Rédaction
Promouvoir ensemble le bon usage. Factua (Newsletter de pharma.be), 2008; 150 : 1-3.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge