La News

News publiée le 07/01/2009

obésité, ovaires, cancer, diffu-sciences

Obésité rime avec cancer ovarien

Une récente étude réalisée aux Etats-Unis vient d’indiquer que l’obésité pourrait contribuer au développement du cancer de l’ovaire à travers un mécanisme hormonal.

Le cancer ovarien représente l’affection la plus mortelle de toutes les tumeurs malignes gynécologiques. Seulement 37 % des malades ont un taux de survie à 5 ans. Malgré que plusieurs études aient associé l’excès de poids à un risque élevé de certains cancers, très peu de données existent concernant la relation entre l’indice de masse corporelle (BMI) et le risque du cancer ovarien. Une étude épidémiologique américaine a cherché l’existence éventuelle d’un lien entre l’obésité et le risque de cancer de l’ovaire. Pour réaliser ceci, 94 525 femmes âgées de 50 à 71 ans ont été engagées et suivies pendant sept ans. Les résultats de cette investigation ont révélé 303 cas de cancer ovarien durant cette période et ont noté que parmi les femmes n’ayant pas pris d’hormones de substitution après leur ménopause, l’obésité était associée à un risque élevé de ce cancer (80 %). En revanche, aucun lien n’a été montré entre le poids du corps et le cancer ovarien chez celles qui suivaient une thérapie hormonale de substitution pour leur ménopause. Ceci supporte l’hypothèse selon laquelle l’obésité pourrait accroître le risque du cancer ovarien par le biais de ses effets hormonaux. L'excès de masse corporelle chez les femmes ménopausées conduit à une augmentation de la production d'œstrogènes, ce qui à son tour pourrait stimuler la croissance des cellules ovariennes et de jouer un rôle dans le développement du cancer de l'ovaire. D’un autre côté, cette étude a suggéré que les femmes sans histoire familiale de cancer ovarien, l’obésité et le risque élevé de cette maladie aient également été associés. Cependant, aucun lien n’a été établi entre le risque de ce cancer et la masse du corps chez les femmes avec une histoire familiale pour cette affection. Ces données permettent de fournir d’importantes informations supplémentaires liées aux risques encourues par les femmes de développer ce type de cancer. Ceci doit inciter les programmes de santé publique à réduire l’obésité au niveau de la population.

La Rédaction
Michael F. Leitzmann, Corinna Koebnick et al.
Body mass index and risk of ovarian cancer. CANCER; Published Online: January 05, 2009 (DOI: 10.1002/cncr.24086); Print Issue Date: February 15, 2009.
http://www.eurekalert.org/pub_releases/2009-01/acs-slo123108.php
Site en anglais. Consulté en janvier 2009.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge