La News

News publiée le 18/03/2009

hypertension, méfait, médecine, diffu-sciences

Hypertension: un méfait de plus

On découvre régulièrement de nouvelles conséquences dommageables de l’hypertension artérielle.

On n’arrête plus de nous parler d’obésité. C’est que celle-ci voit sa fréquence augmenter de manière impressionnante, alors qu’elle engendre une série de risques majeurs d’autres troubles, qui sont réellement menaçants pour la santé : maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension … ces composantes majeures de ce qu’on appelle aujourd’hui le syndrome métabolique.

La vessie aussi

La liste de ses méfaits n’est pas close : l’hypertension favorisée par l’obésité se répercute en effet à son tour sur différents organes, dont le cerveau, le cœur et les reins. Mais il semble bien qu’en plus de cela, l’hypertension puisse aussi favoriser la survenue de troubles urinaires. C’est en tout cas ce que suggèrent des études menées chez l’animal aussi bien que chez l’homme. L’explication de cette association passerait par le système nerveux. On sait depuis longtemps que dans l’hypertension artérielle, le cœur doit faire face à un travail accru parce que les artères résistent plus que normalement au passage du sang. Dans ces circonstances, une stimulation du système nerveux orthosympathique, celui qui nous permet de faire face à des situations difficiles, renforce les capacités du cœur. Ce ne sera pas sans conséquences à la longue pour notre pompe vitale. Mais on s’est aperçu que cette stimulation exerçait ses effets aussi sur le muscle de la vessie.

Uriner plus souvent

Alors que le muscle de la vessie doit pouvoir se relâcher jusqu’à un certain point pour accueillir l’urine, sa stimulation par le système nerveux orthosympathique entrave cette dilatation. La conséquence est une diminution la capacité de la vessie à stocker l’urine. Et à cause de cela, la personne hypertendue doit uriner plus souvent que celle qui a une tension artérielle normale.

La Rédaction
D’après la communication de O. Yokoyama (Jappon) au congrès de l’Association Européenne d’Urologie (Stockholm, 17 mars 2009).


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge