La News

News publiée le 20/03/2009

Trouble de l'érection, diffu-sciences

Ce qui compte, c’est de tenir

Restaurer l’érection ne sert à rien si elle ne se maintient pas assez longtemps pour donner des rapports sexuels satisfaisants.

On parle beaucoup de troubles de l’érection depuis quelques années. Grâce à l’arrivée de médicaments spécifiques, on peut apporter une aide aux hommes qui en souffrent. Mais le tabou persiste et il s’écoule en moyenne deux ans entre l’apparition des premières difficultés et le moment où l’homme concerné ose en parler à son médecin.

Condition nécessaire

Pendant ce temps, les connaissances progressent et certaines notions récemment acquises rejoignent ce que le bon sens disait déjà. Mais l’avantage est que ces notions de bon sens prennent maintenant le statut de connaissances scientifiques. Il faut en effet souligner que la rencontre sexuelle nécessite deux partenaires et que la partenaire de l’homme ne peut être satisfaite que si ce dernier est capable de maintenir une érection pendant un temps suffisant. Il n’est pas question de marathon mais les études ont montré que la durée souhaitée de la pénétration estimée satisfaisante par les couples était de 7 à 13 minutes. C’est donc aussi la durée minimale pendant laquelle l’érection doit pouvoir être maintenue.

Un critère de succès

Or on voit que dans un certain nombre de cas, si l’érection est restaurée, elle ne persiste pas assez longtemps pour permettre une rencontre sexuelle satisfaisante. La durée du résultat obtenu est donc une dimension importante du traitement de la dysfonction érectile. C’est un critère de succès thérapeutique.

La Rédaction
Entendu au congrès de l’Association Européenne d’Urologie (Stockholm), dans le cadre d’une réunion organisée par Bayer HealthCare.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge