La News

News publiée le 19/05/2009

hormones, oestrogènes, diffu-sciences

Hormones contre microbes

Les œstrogènes rendent le système immunitaire de certaines femmes plus puissant que celui des hommes.

Les hommes et les femmes ne sont pas tous égaux devant la biologie. Les personnes du beau sexe produisent en effet des œstrogènes, qui chez certaines personnes auraient un effet positif pour combattre les bactéries pathogènes.

Les vertus des oestrogènes

Si les données recueillies au cours d’une expérimentation chez des souris par des chercheurs canadiens se vérifient dans l’espèce humaine, il faudra en conclure que 20% des femmes africaines jouissent d’un système immunitaire plus puissant que celui des hommes. Cette investigation a été réalisée sur des souris dont le gène de la caspase-12 avait été inactivé, ce qui les rendait très résistantes aux infections. La caspase-12 est une enzyme qui affaiblit le système immunitaire, ouvrant ainsi la voie à des infections dont certaines sont potentiellement graves, voire mortelles. Lorsqu’on réimplante un gène humain de caspase-12 chez des souris mâles et femelles qui ont vu le leur inactivé, les mâles redeviennent plus sensibles aux infections, mais pas les femelles. Ces résultats suggèrent que les œstrogènes naturels pourraient bloquer la sécrétion de cette enzyme et ainsi éviter un dysfonctionnement immunitaire. L'effet positif des œstrogènes naturels sur la résistance aux infections a été également vérifié avec des hormones de synthèse comme le 17-bêta-œstradiol.

Voie prometteuse

Les chercheurs canadiens estiment que ces résultats sont transposables à l’espèce humaine étant donné que les expériences ont utilisé le gène humain. Cela reste bien entendu à vérifier mais cette étude ouvre peut-être la voie à de nouvelles applications thérapeutiques destinées à renforcer notre système immunitaire. Une question demeure néanmoins : les hommes accepteraient-ils de prendre une hormone essentiellement féminine pour se soigner?

La Rédaction
D’après les communiqués de presse du Centre universitaire McGill :
- L'égalité des sexes n'est pas biologique
http://www.cusm.ca/media/news/item/?item_id=106602

- Une chercheuse du CUSM relie un gène autodestructeur à des infections mortelles
http://www.cusm.ca/media/news/item/?item_id=19899
  Sites bilingues français/anglais. Consultés en mai 2009.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge