La News

News publiée le 30/06/2009

Alcool, bouteille, diffu-sciences

Négligence des effets de l’alcool

Une enquête menée sur des forums Internet révèle que de nombreuses femmes enceintes continuent à consommer de l’alcool pendant leur grossesse malgré la politique de prévention contre ses dangers. Elle souligne que la notion d'abstinence est mal comprise.

Le syndrome d'alcoolisation fœtale constitue l'atteinte la plus grave liée à une exposition prénatale à l'alcool. Cet ensemble d’anomalies comprend notamment des malformations faciales, un retard de croissance et un retard mental sévère. A titre d’exemple, il touche en France 8 000 nouveau-nés sur 800 000 naissances. Il faut souligner que le risque d'accoucher d'un enfant atteint dépend de la dose ingérée mais que le danger existe dès la première goutte d'alcool.


Un problème mal connu

Une étude française s'est intéressée aux échanges postés sur des forums Internet afin de connaître l'opinion des femmes enceintes sur la consommation d'alcool pendant leur grossesse. L'analyse des réponses de 42 femmes montre que la notion d'abstinence est mal comprise. Dans cette analyse, 20% des internautes évoquent les conséquences de la consommation d'alcool pendant la grossesse et 6% seulement en connaissent les dégâts qu’il occasionne. Les autres femmes ne sont pas conscientes des risques et pensent que la prise d'alcool ne représente pas un danger pour le bébé. Elles se réfèrent le plus souvent à leur mère. D'après l’enquête, ce type de réponses serait pourtant celui de femmes possédant un diplôme d'études secondaires et dont la mère aurait elle-même consommé de l'alcool pendant sa grossesse. 


Faire connaître ce mal


Cette recherche montre le besoin d'une sensibilisation accrue de la population aux conséquences de la consommation d'alcool pendant la grossesse. Une campagne d'information, à l’instar de celles utilisées contre le tabac ou pour la prévention routière, devrait être organisée, dans laquelle on pourrait montrer la différence frappante de taille entre le cerveau d'un enfant sain et celui d'un enfant atteint par le syndrome d'alcoolisation fœtale.


La Rédaction
Communiqué de presse du Centre national de la recherche scientifique(France)
Les femmes enceintes sous-estiment les effets de l'alcool.
http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1623.htm
Site bilingue français/anglais. Consulté en juin 2009.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge