La News

News publiée le 03/07/2009

Rouage, diffu-sciences

Détecter les menances pour la santé publique grâce à un nouveau système d'alerte

La technologie met sans cesse à notre disposition de nouveaux moyens pour nous tenir informé des dernières nouvelles importantes dans le domaine de la santé.

Lorsqu'une menace surgit dans le domaine de la santé publique, comme par exemple l'émergence d'un virus ou d'un contaminant, il est important de pouvor réagir très vite afin de limiter son étendue. Et pour cela, il faut en premier lieu être tenu au courant très rapidement de la survenue de tels événements. C'est là où les systèmes de surveillance gagnent tout leur intérêt. Toutefois, il arrivait qu'ils passent à côté de certaines informations capitales, qui paraissaient d'abord dans la presse. Celle-ci relate en effet souvent très rapidement toutes sortes d'informations. D'où l'idée de passer en revue tous les sites d'actualité à la recherche d'informations sur la santé publique et animale, et d'envoyer des alertes aux responsables de la santé des différents pays. Cette initiative émane de la Commission Européenne. Le système élaboré, appelé MediSys, recueille et trie en permanence des informations en 32 langues provenant de plus de 1000 sites web d'actualités et 120 sites web consacrés à la santé publique.

MediSys pour les particuliers

À l'aide de combinaisons et de mots-clés prédéfinis, MediSys parcourt l'internet et classe les informations en trois catégories principales: «maladies», «bioterrorisme» et «autres menaces». Les articles qu'il trouve sont ensuite répartis dans des catégories plus précises, comme «sida-VIH», «infections respiratoires», «grippe aviaire», «légionellose», «anthrax» ou «sécurité nucléaire». Si nécessaire, une alerte automatique peut alors être envoyée par courrier électronique et par SMS aux décideurs qui sont en état d'alerte permanent. Par exemple, ce service a récemment permis de repérer l'affaire des vêtements pour enfants importés de Chine, qui contiendraient une substance cancérogène à des concentrations jusqu'à 500 fois plus élevées que les normes définies par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). La bonne nouvelle, c'est que depuis peu ce site est aussi accessible aux particuliers, qui peuvent consulter les statistiques relatives aux alertes, des articles en différentes langues et même recevoir des alertes par e-mail.

La Rédaction
-


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge