La News

News publiée le 06/07/2009

Bactéries, nouvelles maladies, diffu-sciences

Menace sur la santé

Les nouvelles maladies (maladies émergentes) apparaissent à un rythme plus accéléré que par le passé. Elles ont souvent la capacité de franchir les frontières et de se propager rapidement. Pour les combattre, une solidarité internationale est nécessaire.

Depuis 1967, on a identifié au moins 39 agents pathogènes nouveaux, parmi lesquelles le VIH (virus de l’immunodéficience humaine ou SIDA), les virus des fièvres hémorragiques Ebola et Marburg, ainsi que celui du SRAS. Par ailleurs, des menaces séculaires, comme la grippe pandémique, le paludisme ou la tuberculose, continuent de peser sur la santé. Les flambées d’infections d’origine alimentaire constituent un problème mondial. Depuis les années 1980, des bactérioses et parasitoses émergentes sont décrites : certaines nouvelles salmonelloses, la listériose, des yersionioses, des campylobactérioses, certaines colibacilloses ou la giardiase. Ce sont routes des maladies des mains sales, liées au « péril fécal ».

A qui la faute

Plusieurs facteurs sont responsables de l’émergence de ces maladies : les changements climatiques et atmosphériques, les modifications de la diversité biologique, la mondialisation et l’évolution démographique à l’échelle mondiale. L’élevages intensif induit la fragilité des animaux qu’elle produit et l’utilisation d’agents antimicrobiens provoque l’apparition de bactéries résistantes. Pour l’industrialisation de la chaîne alimentaire, les transports d’aliments non conformes et le non-respect de la chaîne de froid aggravent la situation. D’autres facteurs peuvent être également en cause : le changement des modes de vies (repas en dehors du domicile), une mauvaise hygiène (surtout pour les pays en voie de développement) et une contamination de l’eau.

Coopération nécessaire

Compte tenu de la vulnérabilité universelle d’aujourd’hui face aux menaces des maladies et des agents pathogènes qui en sont responsables, l’amélioration de la sécurité sanitaire passe par une solidarité mondiale. La nécessité de cette dernière est en particulier une évidence lorsqu’il faut réagir à des épidémies de maladies infectieuses. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires participent activement à l’action mondiale contre la grippe aviaire et la grippe mexicaine. L’OMS s'implique fortement et régulièrement dans l'action contre des épidémies qui surgissent en différents points du monde. Avec ses partenaires du Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN) dont les Centers for Disease Control and Prevention ( les CDC, aux Etats-Unis), Médecins sans Frontières, l'Uganda Virus Research Institute, l'African Field Epidemiology Network et des ONG locales, l'OMS aide les Ministères de la Santé des pays touchés à renforcer la surveillance active, la recherche des contacts, la lutte contre l'infection, la logistique et les activités de mobilisation sociale pour endiguer l'épidémie.

La Rédaction
-


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge