La News

News publiée le 14/10/2009

Cigarette, fumeur, cancer, diffu-sciences

La BPCO chez les fumeurs : évolution différente

La broncho-pneumopathie chronique obstructive est provoquée par le tabagisme. Son évolution n’est pas la même chez tous les fumeurs.

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est induite par la fumée de cigarette. Elle provoque de graves difficultés respiratoires. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, il s'agit de la quatrième principale cause de mortalité au monde. Tous les fumeurs ne développent pas la maladie de la même manière. Les mécanismes expliquant cette différence ne sont pas encore connus.

Immunité et génétique

Des chercheurs canadiens, espagnols et italiens ont rapporté qu’un mécanisme auto-immun dépendant d'une prédisposition génétique à la BPCO pourrait expliquer cette « inégalité » entre fumeurs. Parmi les facteurs qui peuvent influencer l’affection, il y a l'histoire familiale et les parents proches de patients souffrant de cette affection ont une probabilité beaucoup plus élevée de développer la maladie que ceux dont la famille ne connaît pas la BPCO. Ce type de lien familial est bien connu dans certaines autres catégories d’affections, comme par exemple les maladies auto-immunes.

Les auteurs de cette étude décrivent trois étapes dans la progression potentielle de la maladie. Le stade 1 est celui de la réponse initiale, de typed inflammatoire, à la fumée de cigarette. Il s’ensuit une activation et une multiplication des lymphocytes T, qui sont des cellules de l’immunité (stade 2). Enfin le troisième stade est celui au cours duquel se développe unee réacion immunitaire contre les tissus abîmés. Tous les patients n'évoluent pas du premier stade au deuxième, puis au troisième. Selon leur système immunitaire, certaines personnes s'arrêteront au stade 1 et d'autres au stade 2, tandis que d’autres encore progresseront jusqu'au stade 3, c'est-à-dire l'auto-immunité et la destruction des poumons.

Creuser encore


La réaction auto-immune qui survient dans la BPCO n’a été que très peu étudiée jusqu’à présent. Mais son étude devrait ouvrir la voie à des recherches différentes sur la BPCO, dans lesquelles les scientifiques sont susceptibles d’en apprendre davantage sur les processus immunologiques et sur la façon dont ces derniers pourraient être contrôlés et modulés en vue de développer des traitements plus adaptés que ceux dont on dispose actuellement.

La Rédaction
D’après un communiqué de presse du Centre universitaire de santé Mcgill.
http://www.cusm.ca/media/news/item/?item_id=106988
Site bilingue français/anglais. Consulté en juin 2009.

Cosio MG, Saetta M, Agusti A. Immunologic Aspects of Chronic Obstructive Pulmonary Disease. N Engl J Med. 2009; 360: 2445-54.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge