La News

News publiée le 15/10/2009

aiguille, seringue, foie, diffu-sciences

Du neuf dans le diagnostic du cancer du foie

Un simple test sanguin permettra-t-il de dépister à un stade précoce le cancer du foie et de diagnostiquer plus précisément cette maladie ?

Chaque année, le cancer du foie tue 700.000 personnes, dont la plupart appartiennent aux continents africains et asiatiques et où on trouve une prévalence élevée des hépatites responsables de cette maladie. A l’heure actuelle, avant d’envisager l’éventualité d’un cancer primitif du foie, il faut généralement effectuer un certain nombre de tests spéciaux pour le confirmer. Ce n’est pas si simple. Le cancer primitif du foie est celui qui est apparu dans le foie et qui n’est pas constitué de métastases issues d’un cancer apparu dans un autre organe.

Une batterie de tests

Les techniques d’imagerie (radiographie, échographie, tomodensitométrie ou TDM, RMN et scintigraphie) permettent d’effectuer un examen approfondi des tissus et des organes. Une biopsie est souvent requise pour établir avec certitude le diagnostic du cancer du foie, si les autres examens ne sont pas suffisamment concluants. Cela consiste à prélever un petit morceau de tissu hépatique à l’aide d’une aiguille creuse. Parfois, les médecins ont besoin d’effectuer une laparoscopie, qui est un examen de l’intérieur de l’abdomen à l’aide d’un tube étroit et souple passé à travers la paroi abdominale. Enfin, il faut parfois aller jusqu’à la laparotomie, qui est une intervention chirurgicale exploratoire pratiquée sous anesthésie générale.

Efficace et non invasif

Les analyses sanguines permettent de vérifier le nombre et l’apparence des différentes types de cellules sanguines. Un test de la fonction hépatique permettra d’évaluer le fonctionnement du foie. D’autres analyses sanguines permettront de déceler la présence de protéines spéciales appelées marqueurs tumoraux (par exemple l’alpha-foetoprotéine ou AFP) que produisent les cellules cancéreuses du foie. Des chercheurs belges de l’université de Gand, en collaboration avec des chercheurs chinois, ont mis au point un test sanguin permettant de faire un diagnostique rapide de la forme la plus fréquente du cancer du foie, le carcinome hépatocellulaire. Ce dernier apparaît le plus souvent après une inflammation de longue durée du foie, due à une infection par les virus des hépatites B ou C. Ce test permet de détecter des changements au niveau des sucres attachés aux protéines qui sont produites dans un cancer du foie. Les inventeurs de ce test ont montré qu’il est possible de déterminer la taille de la tumeur en sa basant sur la quantité de deux groupes particuliers de sucres apparus dans les protéines. Ce test pourrait être complémentaire à la AFP et permettre d’établir le diagnostic et permettra de faire des analyses moins entreprenantes.

La Rédaction
Reuters health.
http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/news/fullstory_53249.html
Site en anglais.

Société canadienne du cancer.
http://www.cancer.ca/ccs/internet/standard/0,3182,3172_10175_367411_langId-fr,00.html


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge