La News

News publiée le 25/11/2009

Désensibiliser en douceur, foin, diffu-sciences

Désensibiliser en douceur

La World Allergy Organisation (Organisation Mondiale de l’Allergie) vient de publier un avis favorable à la désensibilisation par voie sublinguale. Cela ne veut pas dire qu’on peut faire n’importe quoi chez n’importe quel patient allergique mais c’est un réel progrès

Le rhume des foins, c’est pénible, les personnes qui en souffrent le savent bien. Et encore, ce n’est pas ce qu’il y a de pire. Il existe des rhinites allergiques qui durent toute l’année. Plus grave encore, certaines allergies peuvent causer des crises d’asthme intense ou des réactions que la médecine appelle anaphylactiques, qui sont potentiellement mortelles. Et il y a aussi l’eczéma, des migraines, des réactions digestives, … Bref, l’allergie est un gros problème et sa fréquence est en augmentation.

Traitement difficile

Il existe des traitements mais leur efficacité est variable selon les patients et selon les allergènes en cause. On conseille aux patients allergiques d’éviter les allergènes qui leur causent des ennuis mais ce n’est pas toujours facile. D’ailleurs, pour pouvoir le faire, il faut identifier l’allergène et cela non plus n’est pas toujours possible. Mais lorsque cela est fait, une solution peut parfois se présenter avec la désensibilisation, qui consiste à mettre le patient très progressivement en contact avec son allergène par voie d’injection à très petites doses.

Les médecins se sont toujours montrés très réservés face à la désensibilisation car elle est considérée comme dangereuse. Cette technique était réservée à des cas bien particuliers Elle devait être pratiquée par des médecins expérimentés et dans des conditions bien précises qui leur permettait d’intervenir efficacement en cas d’accident.

Sous la langue

Une autre manière de désensibiliser une personne allergique est apparue il y a une vingtaine d’années. Il s’agit d’administrer l’allergène par voie sublinguale (sous la langue) au lieu de l’injecter. Cette nouvelle technique a fait l’objet de scepticisme au début mais les recherches se sont poursuivies. Aujourd’hui, les spécialistes de l’allergie au niveau mondiale viennent de prendre position en sa faveur. Ils précisent quand elle peut être utilisée, chez quels patients et dans quelles conditions. Bien sûr, ce n’est pas utilisable pour toutes les formes d’allergie, chez toutes les personnes concernées. Mais c’est un progrès appréciable.

La Rédaction
Communiqué de presse de la World Allergy Organisation


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge