La News

News publiée le 29/12/2009

Un nouveau test pour diagnostiquer l’asthme, diffu-sciences

Un nouveau test pour diagnostiquer l’asthme?

Une nouvelle technique pourrait amener une plus grande précision dans le diagnostic, permettant ainsi de traiter des cas occultes et d’éviter le traitement à des personnes non concernées.

Il n’est pas toujours facile de diagnostiquer l’asthme chez l’enfant. La conséquence, c’est que certains enfants atteints de cette affection potentiellement grave ne sont pas identifiés et ne bénéficient donc pas d’un traitement adéquat. A l’inverse, des enfants qui présentent une crise passagère de difficultés respiratoires sont parfois pris pour des asthmatiques et sont traités comme tels alors qu’ils ne devraient pas l’être.

La bonne odeur

Une équipe de chercheurs de Maastricht s’est efforcée de pallier cette difficulté en développant un nouveau test qui permette de mieux faire la distinction entre les enfants asthmatiques et ceux qui ne le sont pas.

Il se fait que nous exhalons avec notre respiration quantité de substances volatiles. Et une personne atteinte d’asthme n’exhale pas exactement toutes les mêmes substances qu’une personne en bonne santé. Restait à savoir où se trouvait la différence. En analysant près de 1000 substances dans l’air exprimé par 63 malades et 57 contrôles sains, les chercheurs ont pu sélectionner un groupe de huit composés qui permet de faire la différence avec une précision largement satisfaisante.

A confirmer

Bien sûr, avant que ce test d’un type nouveau ne passe dans la pratique quotidienne, il faudra encore un peu de temps. Sa validité doit encore être confirmée sur de plus grands groupes de personnes et il faudra aussi attendre que les services hospitaliers et les spécialistes qui travaillent en ville aient la possibilité de s’équiper de l’appareillage adéquat pour réaliser ce test. Mais il y a bon espoir que cela se fasse à moyen terme car on voit apparaître des applications de l’analyse des substances exhalées dans le diagnostic d’autres maladies, y compris des maladies qui n’ont rien à voir avec le système respiratoire.

La Rédaction
Dallinga JW, Robroeks CM, van Berkel JJ et al. Volatile organic compounds in exhaled breath as as diagnostic tool for asthma in children: the global asthma insights and reality surveys. Clinical & Experimental Allergy 2010; 40: 68-76.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge