La News

News publiée le 12/01/2010

Arthrose du genou: se prendre en charge, diffu-sciences

Arthrose du genou: se prendre en charge

Une étude vient de démontrer que les exercices de force, les programmes d’auto-gestion ou les deux, améliorent la situation des patients

Les personnes souffrant d’arthrose du genou ont intérêt à apprendre et à utiliser des programmes d’auto-prise en charge (self-management) de leur affection (gestion de la douleur, relaxation, petites aides à la mobilisation, etc.). Elles ont aussi intérêt à pratiquer des exercices leur permettant de renforcer leur force musculaire. Mais ont-elles avantage faire les deux, self-management et exercices ? Jusqu’ici, on n’en savait rien et on avait plutôt tendance à proposer l’un ou l’autre aux patients.

Trois groupes

Dans cet esprit, pas mal d’études ont comparé les effets d’une option à ceux de l’autre mais on n’avait pas encore évalué l’intérêt de suivre les deux en même temps. il était logique de s’attendre à ce que les deux ensemble apportent un bénéfice supplémentaire par rapport à une seule des deux, mais cela restait à prouver. Une étude a donc été entreprise en ce sens. Deux cent septante participants âgés de 35 à 65 ans ont participé à cette étude, menée par une équipe de l’Arthrirtis Center de l’université de l’Arizona (USA). Il s’agissait de personnes qui se plaignaient de ressentir des douleurs au niveau d’un ou des deux genoux pendant la plupart des jours de la semaine est chez lesquelles un examen radiographique avait confirmé l’existence d’une arthrose. Ces patients ont été répartis en trois groupes, selon qu’ils suivaient un programme de self-management, d’entraînement physique ou les deux. Ils ont ainsi suivi leur traitement pendant deux ans : deux cent et un d’entre eux ont tenu le coup jusqu’au bout.

Une réponse, une question Il est ainsi apparu au bout de ces deux ans que la combinaison des deux attitudes n’était pas nécessairement plus avantageuse qu’une seule des deux pour le maintien de la mobilité et le soulagement de la douleur. Comme il s’est avéré que les patients suivaient mieux les programmes de self-management que les exercices d’entraînement, les auteurs de l’étude ont plutôt tendance à mettre en avant l’intérêt de cette option. Mais on peut se demander si, en fait, l’absence de différence marquée d’efficacité entre une attitude simple et l’association des deux ne pourrait pas s’expliquer en partie par le moins bon suivi des exercices physiques. Dès lors, la comparaison mériterait peut-être d’être refaite avec un soutien à la pratique de ces exercices. Comme quoi, c’est toujours la même chose en recherche : la réponse à une question ouvre d’autres questions.

La Rédaction
McKnight P. et al. A comparison of strength training, self-management, and the combination for early osteoarthritis of the knee.  Arthritis Care & Research 2010; 62: 45-53.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge