La News

News publiée le 23/02/2010

Personne âgée, vitamine D, diffu-sciences

Vitamine D: utile dans les maladies cardiométaboliques?

Les personnes d’âge moyen ou âgées présentant des taux élevés de vitamine D seraient mieux protégées que les autres contre le risque de développer une maladie cardiaque ou un diabète. La réduction du risque serait de 43%. C’est ce que suggèrent les recherches d’une équipe de scientifiques de l'Université de Warwick (Royaume-Uni). 

Une équipe de chercheurs de la Warwick Medical School (Royaume-Uni) a effectué une revue systématique de la littérature concernant l’association entre vitamine D et troubles cardiométaboliques. Ces derniers comprennent les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et le syndrome métabolique. 



Cosmopolite



Les chercheurs ont examiné 28 études incluant un total de 99.745 participants à travers une variété de groupes ethniques et incluant autant des hommes que des femmes. Toutes les études incluses ont été publiées entre 1990 et 2009 et une majorité d’entre elles date de 2004 à 2009. La moitié de ces études avait été menée aux Etats-Unis et huit en Europe. Deux autres études provenaient d'Iran, trois de l’Asie australe et une des études avait été réalisée en Inde.  Après analyse, ces études ont révélé une association significative entre des niveaux élevés de vitamine D et un risque moindre de développement de maladies cardio-vasculaires (33% par rapport aux personnes qui avaient de faibles niveaux de vitamine D), de diabète de type 2 (55% de réduction) et de syndrome métabolique (réduction de 51%). Ces observations pouvaient être constatées chez les sujets âgés ou d’âge moyen.

Augmenter le statut en vitamine D des adultes

Les auteurs de cette revue de la littérature concluent qu’en ciblant la carence en vitamine D dans les populations adultes et en y remédiant, il serait possible de ralentir l’épidémie actuelle des troubles cardiométaboliques.
La vitamine D est une vitamine liposoluble naturellement présente dans certains aliments, principalement d’origine animale. Les poissons, par exemple, tels que le saumon, le thon ou le maquereau, représentent de bonnes sources de vitamine D. On trouve également dans le commerce des compléments alimentaires qui en contiennent. Mais la plus grande source de vitamine D résulte d’une réaction cutanée faisant intervenir les rayons ultraviolets de la lumière solaire.


Adrien Loreis, diététicien
Parker J, Hashmi O, Dutton D et al. Levels of vitamin D and cardiometabolic disorders: Systematic review and meta-analysis. Maturitas. 2010 Feb; 65:225-36.
http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S0378-5122(09)00468-X
Article en anglais consulté en février 2010.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge