La News

News publiée le 26/05/2008

Sommeil, démence, difficultés, diffu-sciences

Les patients atteints de démence dorment mal

Chez de nombreuses personnes atteintes de démence ou de la maladie d'Alzheimer, l'horloge biologique interne ne fonctionne plus de façon optimale.

Un Belge sur 10 âgé de plus de 65 ans est atteint de l'une ou l'autre forme de démence. Ce taux s'élève à 1 sur 3 après 85 ans. Une majorité de ces personnes démentes souffre en outre de troubles graves du sommeil. Ceci perturbe leur cycle jour-nuit et compromet gravement la qualité de vie du patient et de ses proches. Les troubles du sommeil accompagnant la démence peuvent être pris en charge d'une manière simple. Il y a urgence car, non traités, les troubles du sommeil simultanés à la démence entraînent souvent une entrée précoce du patient en institution spécialisée.

Le rythme s'inverse

En cas de démence, l'horloge biologique du patient se dérègle. Ceci peut modifier le schéma de sommeil et de réveil, le faire disparaître ou l'inverser. La perturbation de ce rythme entraîne de nombreux problèmes: réduction de l'activité physique, sommeil le jour et périodes d'insomnie la nuit, perte accélérée de la mémoire et problèmes émotionnels par épuisement. Les troubles du sommeil et les perturbations du rythme circadien sont d?ailleurs, souvent le motif direct de l'entrée du patient dans une institution pour personnes démentes. Dès l?apparition de troubles du sommeil, faut en parler avec son médecin. Il est faux de penser que les troubles du sommeil et la démence sont nécessairement liés. Plus leur détection est précoce, plus rapide est leur prise en charge. Aujourd'hui, les médecins disposent de nombreux outils leur permettant de diagnostiquer adéquatement les troubles du sommeil. Un enregistrement du sommeil permet notamment de traiter de la manière la plus adéquate possible.

Traiter pour améliorer

Il faut traiter les troubles du sommeil en cas de démence. Il n'est actuellement pas possible de guérir la maladie d'Alzheimer à l'aide de médicaments mais ceux-ci peuvent par contre améliorer l'autonomie et la qualité de vie du patient à l'aide de médicaments adéquats, qui préservent autant que possible le rythme naturel. Si le patient dort mieux la nuit, il est plus alerte le jour et donc moins fatigué. Sa qualité de vie est meilleure.

Dr Rachid Benabdillah
-


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge