La News

News publiée le 19/08/2010

Urinoir, homme, incontinence, diffu-sciences

Troubles urinaires en augmentation

Il semble bien que les manifestations urinaires soient en augmentation avec le temps. Mais s’agit-il d’un phénomène lié à l’âge ou d’une plus grande vulnérabililté urinaire des individus de tout âge ?

L’incontinence urinaire et l’hyperactivité vésicale (besoin urgent d’uriner) figurent parmi les symptômes les plus fréquents du bas appareil urinaire. La fréquence de ces troubles a été suivie tout au long d’une étude prospective longitudinale (on suit les personnes de tous les âges pendant un certain temps) qui a concerné 10.458 hommes ayant entre 45 et 99 ans et choisis au hasard.

Nette différence

Ces hommes ont rempli un questionnaire sur leurs données démographiques (âge, profession, etc.), sociales et médicales et sur leur perception de leur bien-être, leur qualité de vie, ainsi que sur les manifestations urinaires qu’ils ressentaient. En 1992, un total de 7.763 participants ont répondu mais seulement 4073 l’ont fait en 2003. En 11 ans, la fréquence de l’incontinence est passée de 4,5% (en 1992) à 10,5 % (en 2003) et celle de la vessie hyperactive est passée de 15,5% (en 1992) à 44,4% (en 2003). D’autres symptômes urinaires, comme la nycturie (uriner la nuit), le besoin impérieux (urgence d’uriner le jour), la perte de puissance du jet, la vidange incomplète ou encore le besoin trop fréquent d’uriner ont aussi augmenté dans leur fréquence. la qualité de vie liée à l’état de santé a diminué chez les personnes atteintes d’hyperactivité vésicale et d’incontinence. Au contraire de tous ces constats, il n’y avait que très peu de personnes chez lesquelles les symptômes étudiés avaient régressé.

Vieillissement seul ?

Ce que l’étude ne semble pas avoir évalué, c’est la part du vieillissement des personnes interrogées dans l’augmentation de fréquence de ces symptômes. Autrement dit : sommes-nous devant une augmentation de leur fréquence avec l’âge ou devant une augmentation de fréquence à tous les âges. la première proposition est certainement vraie et même connue, mais elle n’exclut pas la seconde. Il faudra donc étudier cela aussi.

La rédaction
Malmsten U et al. Eur Urol 2010 ; 58: 149


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge