La News

News publiée le 31/10/2014

Memisa, diffu-sciences

Memisa lutte contre la mortalité maternelle

En Belgique, l’accouchement est un moment émouvant. Dans les pays où Memisa est active, c’est très différent. Chaque jour, 800 femmes meurent des suites de leur grossesse ou de leur accouchement.

La mortalité maternelle est plus fréquente en région rurale et dans les familles les plus pauvres. D’après les chiffres de l’OMS, 99% de ces cas sont situés dans les pays en voie de développement Chaque année, un million d’enfants perdent leur maman. C’est inacceptable.

Hôpitaux en mauvais état

Lieve Blancquaert, marraine de Memisa : « Être enceinte et accoucher en Afrique est incroyablement risqué. Beaucoup trop de femmes y laissent leur vie. Beaucoup trop d’enfants deviennent orphelins.» Le cinquième Objectif du Millénaire pour le Développement veut pourtant réduire d’ici 2015 de trois-quarts la mortalité maternelle enregistrée en 1990. Le résultat actuel est largement en- dessous, moins de 50%. Il reste donc un long chemin à parcourir. Aujourd’hui, Memisa tire la sonnette d’alarme. Les hôpitaux et les centres de santé en Afrique sub-saharienne sont souvent en mauvais état, ils manquent de matériel médical et de médicaments. Beaucoup de femmes accouchent sur des tables d’accouchement rouillées, dans des huttes ou à la lumière d’une lampe à pétrole.

Accès aux soins

En tant qu’organisation non gouvernementale (ONG), Memisa travaille à améliorer les soins de santé de base. Grâce au soutien porté à des projets dans des régions isolées, nous voyons l’amélioration année après année. Par exemple, dans les zones de santé dans lesquelles Memisa est active en RD du Congo, les accouchements assistés par un professionnel de la santé sont passés de 71% en 2008 à 79% en 2013. «En tant qu’organisation de coopération médicale, Memisa défend le droit à l’accès aux soins de santé dans les pays du Sud. Les femmes enceintes doivent pouvoir se tourner vers un professionnel de la santé, de l'équipement médical doit être disponible et les situations d'urgence doivent être prises en charge. La grossesse ne doit pas finir en drame familial. L'assistance médicale fait alors la différence entre la vie et la mort. » , témoigne Elies Van Belle, conseillère médicale et coordinatrice du service projets chez Memisa.

En Afrique et en Inde

Memisa travaille avec du personnel local et soutient les structures de santé existantes. Investir dans la formation du personnel améliore la qualité des soins. Avec la population et les équipes médicales, Memisa créé un cadre au sein duquel chacun peut se développer. Et cela porte ses fruits. Dans les zones dans lesquelles Memisa est active, les consultations prénatales sont passées de 77% en 2008 à 85% en 2013. « J’ai pu voir de mes propres yeux à quel point Memisa fait la différence sur le terrain », témoigne Lieve Blancquaert. « Les conditions de vie dans les zones de santé où Memisa est présente se sont visiblement améliorées. En Afrique, dans beaucoup de cas, les femmes enceintes ont un pied dans la tombe. » Memisa travaille de manière structurelle en RD du Congo mais également au Burundi, au Bénin, en Mauritanie et en Inde.

Memisa

Memisa est une ONG médicale, spécialisée dans le domaine des soins de santé primaires. Pour elle, toute personne doit pouvoir accéder à des soins essentiels, de qualité et adaptés à ses besoins. Ce droit à la santé doit aussi être garanti aux populations vulnérables, sans distinction de race, de religion ou d'appartenance politique. Memisa privilégie le développement durable. Qu’il s’agisse de programmes structurels, de microprojets ou d’aide d’urgence, nos projets sont axés sur le long terme. http://memisa.be/fr



Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge