La News

News publiée le 03/11/2014

, diffu-sciences

Première médicale en Belgique

Le professeur Vincent Ninane, du CHU Saint-Pierre de Bruxelles, commence une étude sur la dénervation des poumons chez des patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) modérée à sévère.

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est caractérisée par une obstruction lente et progressive des voies respiratoires. Elle est surtout une des conséquences du tabagisme et est donc classiquement associée à l'emphysème pulmonaire et à la bronchite chronique. La BPCO est la cinquième cause de mortalité dans le monde. Elle est en augmentation constante depuis 20 ans avec l’augmentation du tabagisme des femmes.Voies rétrécies

Les patients souffrant de BPCO présentent des voies respiratoires rétrécies, ce qui rend l’inspiration et l’expiration difficiles et peut donner l’impression d’être essoufflé. C'est dû, en partie au moins, à une activité nerveuse anormalement élevée dans les voies respiratoires. Cet accroissement de l’activité nerveuse provoque aussi la production accrue de mucus. Rétrécissement et mucus peuvent, tous deux, rendre la respiration difficile. Une étude clinique portant sur le système « Holaira », fabriqué aux USA, devrait inclure environ 125 patients dont à peu près 20 en Belgique. L’objectif de cette étude est d’évaluer la sécurité et la performance du système Holaira, pour le traitement par dénervation ciblée du poumon (TLD, targeted lung denervation).

Arrêter la transmission

L’objectif de la thérapie TLD consiste à désactiver les nerfs des voies respiratoires à leur entrée dans les poumons. La particularité du cathéter Holaira tient à sa capacité à appliquer de l’électricité ou de l’énergie via une électrode à travers la paroi des voies aériennes principales sans incision chirurgicale. La suppression de la transmettre des signaux du cerveau par le nerf désactivé permet d’ouvrir les voies aériennes et de faciliter la respiration. Le cathéter Holaira qui est introduit dans les voies respiratoires à l’aide d’un bronchoscope comprend un ballonnet expansible et une électrode (conducteur électrique). L’électrode utilise de l’énergie de type radiofréquence pour activer la dénervation ciblée du poumon, tandis que le ballonnet diffuse du fluide refroidi afin de minimiser les lésions tissulaires des voies aériennes.

En une seule fois

Le professeur Ninane commencera la procédure en introduisant un bronchoscope (tube dont l’embout est muni d’une caméra qui permet de visualiser les voies respiratoires) par la bouche et la gorge du patient. Le cathéter sera acheminé par le bronchoscope et guidé jusqu’à sa position finale. La thérapie TLD sera effectuée à l’endroit choisi. Une fois l’intervention terminée, le cathéter et le bronchoscope seront retirés. Cette intervention devrait prendre environ une heure. La thérapie TLD complète (traitement des deux poumons) est prévue pour être réalisée au cours d’une seule intervention. L'étude sera réalisée en collaboration avec l'Université de Leuven.



Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge