La News

News publiée le 12/11/2014

, diffu-sciences

Les scientifiques se mobilisent

Plus de 1600 chercheurs belges et étrangers ont exprimé à Elke Sleurs, la Secrétaire d’État en charge de la Politique scientifique, leur préoccupation au sujet des coupes budgétaires annoncées pour les Établissements scientifiques fédéraux (Bibliothèque royale, Archives de l’État, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique…).

Parmi les scientifiques qui se mobilisent pour les Etablissements scientifiques fédéraux, on trouve des professeurs appartenant à des institutions internationales prestigieuses telles que les universités de Princeton, Harvard, Oxford et d’autres universités réputées d’Europe et des États-Unis.

Un grand prestige

Les commentaires laissés par de nombreux signataires indiquent que les collections belges jouissent d’un grand prestige, aussi bien en Belgique qu’à l’étranger. Leur préoccupation est alimentée par le fait que ces économies drastiques ne semblent pas être accompagnées d’une vision claire de la direction à donner aux Établissements scientifiques fédéraux. Cela est d’autant plus préoccupant qu’à cause de plusieurs années de sous-financement, ces institutions éprouvent déjà des difficultés à remplir leurs missions tout en soutenant la comparaison avec les institutions similaires à l’étranger. De Copenhague aux États-Unis, les chercheurs soulignent que l’importance scientifique et culturelle des collections belges est telle qu’elles méritent d’être accessibles dans des conditions optimales.

Une gestion optimale

Même si l’ampleur des coupes budgétaires semble maintenant moindre que ce qui était initialement prévu, la question du rôle que ces établissements doivent jouer dans le futur (et des moyens qu’on leur accorde pour ce faire) reste à l’ordre du jour. Les signataires de la pétition demandent que la Secrétaire d’État suspende les restrictions budgétaires annoncées et, surtout, qu’elle entame un dialogue avec les parties prenantes afin d’élaborer un plan qui témoigne d’une vision et d’une ambition pour le futur de ces institutions. Ils estiment en outre que les principes suivants devraient constituer le point d’amorce de cette réflexion: une gestion optimale et une plus grande numérisation des collections, une garantie de l’impact scientifique de ces institutions, et une attention portée aux besoins de la recherche, de l’éducation et du grand public. C’est seulement à ces conditions que ces établissements pourront continuer à occuper une position internationale et à remplir leur rôle d’ambassadeurs du patrimoine belge.

Pour en savoir plus et signer la pétition

http://www.ipetitions.com/petition/worries-about-belgian-hertitage



Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge