La News

News publiée le 13/06/2008

Enceinte, alchool, ventre, diffu-sciences

Alcool et grossesse ne font pas bon ménag

La prise d'alcool pendant la grossesse est déconseillée : la raison est que l'alcool pourrait causer beaucoup de dégâts au foetus. En plus, une étude récente vient de démontrer que les altérations du fonctionnent des neurones causées par l'alcool expliquerait le syndrome d'alcoolisation foetale.

L'alcool est la drogue face à laquelle on réagit avec la plus grande tolérance dans le monde. Il n'est pas sans danger pour le foetus. On sait depuis longtemps que l'alcool exerce une influence négative sur la reproduction et la grossesse. Les risques de fausses couches, de retard de croissance et de naissance prématurée sont plus élevés chez les femmes qui consomment régulièrement de l'alcool. Le syndrome d'alcoolisation foetale (SAF) fait partie des anomalies congénitales et des troubles du développement les plus fréquemment rencontrés, mais pourtant évitables.

Eviter l'alcool

Il est vivement recommandé à toutes les futures mamans d'arrêter la consommation de l'alcool pendant leur grossesse. Très peu de gens connaît les effets de l'alcool sur le foetus. Ces effets sont souvent sous-estimés alors qu'ils peuvent constituer un réel danger. Toutes prise de boissons alcoolisées, même modérée, peut comporter des risques pour le développement de l'enfant. L'absorption de l'alcool par l'organisme est très rapide. Le taux d'alcool présent chez le foetus est aussi élevé que celui contenu dans le sang maternel. Son élimination se fait très lentement par le foetus : la capacité du foie à métaboliser l'alcool est faible; l'alcool persiste longtemps dans le liquide amniotique qui devient un réservoir d'alcool pour le foetus. L'alcool est toxique à tous les stades de la grossesse. Mais il est important de savoir que l'arrêt de la consommation de boissons alcoolisées à n'importe quel moment de la grossesse ne répare pas ses méfaits sur le foetus, même s'il arrête leur aggravation.

Un réel espoir

Le SAF est un ensemble de défaillances physiques et mentales résultant de l'exposition du foetus à l'alcool. Cette exposition peut provoquer de graves troubles cognitifs et comportementaux. L'alcool provoque des altérations de la structure du cerveau. Le SAF constitue la première cause de retard mental identifiée (1 enfant sur 500) : c'est aujourd'hui un problème de santé publique majeure. Des chercheurs de l'université libre de Bruxelles (ULB) et de l'université de Mons-Hainaut (UMH) ont fait une découverte majeure qui ouvre des perspectives thérapeutiques réelles. On pensait jusqu'à présent que les déficits observés étaient dus à la mort précoce d'un grand nombre de neurones, notamment les cellules de Purkinje du cervelet, suite à la prise quotidienne d'alcool pendant la grossesse. Les chercheurs de l'ULB et de l'UMH ont découvert chez la souris née de mère alcoolique, un fonctionnement anormal des cellules de Purkinje restées en vie. Ils viennent de démontrer l'existence d'altérations moléculaires dans ces neurones qui induisent un déficit majeur dans leurs capacités d'apprentissage. Cette découverte ouvre la voie à la mise au point de thérapeutiques nouvelles.

Dr Rachid Benabdillah
-


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge