La News

News publiée le 23/06/2008

andropause, traitement, diffu-sciences

Un traitement pour l'andropause ?

L'homme qui manque de testostérone peut en recevoir par voie médicamenteuse dans des conditions bien précises. Mais il ya des précautions à prendre.

L'homme ne connaît pas de phénomène similaire à la ménopause vécue par la femme. La ménopause est l'arrêt rapide (en deux ou trois ans) et définitif de la fonction des ovaires, avec perte de la sécrétion des hormones féminines. Cet arrêt s'accompagne des inconvénients que l'on connaît, notamment des bouffées de chaleur, une fatigue, une perte progressive de la masse osseuse et une augmentation du risque cardiovasculaire.

Une lente diminution

Chez l'homme, la sécrétion des hormones sexuelles, les androgènes, suit une diminution progressive et constante mais ne s'arrête en principe pas. Mais il se peut que la sécrétion devienne insuffisante pour assurer un certain nombre de fonctions, parmi lesquelles l'érection. C'est ce que l'on appelle l'hypogonadisme ou insuffisance des gonades, les glandes sexuelles. Les hommes atteints de diabète de type 2 sont plus sujets à l'hypogonadisme que ceux de la population générale. Mais il faut aussi savoir qu'il existe bien d'autres causes de troubles de l'érection que l'hypogonadisme. Les spécialistes s'accordent de plus en plus pour dire qu'il peut y avoir intérêt à traiter l'hypogonadisme lorsque son existence est prouvée chez un homme par des examens spécialisés. On peut alors lui administrer des androgènes sous une forme et à des doses bien contrôlées.

Des patchs et des gels

Il existe aujourd'hui des patchs ou des gels de testostérone, la principale hormone masculine. Au congrès d'endocrinologie (la spécialité qui s'occupe des glandes endocrines, des hormones et de leurs maladies), qui vient de se tenir à San Francisco, une étude a été présentée sur l'administration de testostérone par gel appliqué sur la peau chez des hommes atteints de diabète de type 2 ou de syndrome métabolique (obésité, hypertension, mauvaise réponse à l'insuline, troubles des graisses du sang) et souffrant d'hypogonadisme. Chez ces hommes, âgés de 37 à 88 ans, les effets d'une application quotidienne de 3 g gel de testostérone à 2% ont été comparés à celle d'un placebo.

Amélioration mais...

Le taux de testostérone dans le sang, la réponse à l'insuline et la fonction érectile des personnes ayant reçu le gel actif se sont améliorées par rapport à ceux qui n'ont reçu que le placebo. Mais un patient sur cinq ont abandonné le traitement en raison des effets secondaires qu'ils rencontraient, notamment au niveau de la peau. Par ailleurs, ce n'est pas dit dans l'étude mais on commence à signaler des troubles hormonaux chez certains des enfants ou des petits enfants des hommes qui appliquent ces gels sur la peau. Des enfants ou petits enfants peuvent en effet été contaminés par le gel lors des contacts avec les adultes si ce gel est appliqué en des endroits trop accessibles. Il y a donc des précautions à prendre.

Dr Rachid Benabdillah
-


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge