La News

News publiée le 29/08/2008

epo, dopage, EPO, vélo, tricher, diffu-sciences

L'EPO sert à autre chose qu'au dopage

L'érythropoiétine est une hormone que notre organisme produit naturellement. Elle peut améliorer la situation des personnes en insuffisance cardiaque

L'EPO, que tout le monde connaît à cause de son utilisation malencontreuse dans le dopage, c'est l'érythropoiétine. C'est une hormone produite par les reins, le foie, le cerveau et l'utérus, lorsqu'il n'y a pas suffisamment d'oxygène dans le sang. Elle stimule la production des globules rouges par la moelle osseuse. Comme les globules rouges sont chargés de transporter l'oxygène dans le sang, plus il y en a, plus le sang est capable de transporter de l'oxygène.

Le sang des patients anémiques a lui aussi perdu une partie de ses capacités à transporter l'oxygène. Il y a mille et une raisons d'être anémique et nous ne nous attarderons pas ici sur ce problème. Mais lorsqu'il y a anémie, le sang doit circuler plus vite pour amener aux organes et aux muscles autant d'oxygène que s'il avait une capacité normale de transport.

Une situation aggravée

Or, il se fait que certaines personnes sont en état d'insuffisance cardiaque, c'est-à-dire qu'elles se trouvent dans un état où leur coeur, malade, ne peut plus être assez efficace pour assurer les besoins de l'organisme. Pire encore, on a constaté qu'une proportion non négligeable de malades en insuffisance cardiaque étaient, en plus de cela, en état d'anémie. Pourtant, il n'y a pas toujours de lien de cause à effet entre les deux. Toutes les insuffisances cardiaques ne sont pas dues à des anémies, loin de là, mais toutes sont aggravées par l'anémie. D'où l'idée de leur donner de l'érythropoiétine, afin de corriger leur anémie et de supprimer ainsi un facteur d'aggravation de leur insuffisance cardiaque. Cela a été largement étudié dans le cadre d'essais cliniques au cours desquels l'hormone a été administrée, en complétant le traitement avec du fer, lui aussi nécessaire à la formation des globules rouges.

Bilan positif

L'heure est en quelque sorte au bilan et une équipe de scientifiques vient de passer tout cela en revue. Leur conclusion est claire : les patients qui ont bénéficié de ce double ont vu leur situation s'améliorer. Leur coeur fonctionnait nettement mieux et leur capacité d'exercice physique avait augmenté. Leur qualité de vie était meilleure qu'avant le traitement et ils devaient être moins souvent hospitalisés. Voilà qui est une bien meilleure chose que l'utilisation de l'érythropoiétine dans le dopage

Dr Sophie Florence (Paris)
Eur Heart J, 2008; Publication online avant impression


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge