La News

News publiée le 17/09/2008

eclampsie, enceinte, diffu-sciences

La pré-éclampsie : une histoire d’anticorps

Une récente étude vient de confirmer l’implication du système immunitaire dans la pré-élampsie, une maladie apparaissant pendant la grossesse.

La pré-éclampsie est décrite comme une affection qui apparaît habituellement au cours des quatre ou cinq derniers mois de la grossesse. Elle se manifeste par une élévation rapide de la tension artérielle. Cette maladie touche environ 5% des grossesses et représente une cause majeure de mortalité et de morbidité maternelles et néonatales. Son mécanisme physiopathologique n’est pas bien connu. Chez l'animal, des expériementations ont montré que l'on pouvait provoquer l'apparition de symptômes similaires à ceux de la pré-eclampsie en créant un déficit d'apport sanguin (ischémie) au niveau du placenta. Des anomalies vasculaires au niveau du placenta sont donc évoquées à titre d'hypothèse dans la pré-éclampsie chez la femme. Plusieurs tentatives ont essayé d’identifier des facteurs circulants secrétés par un placenta en ischémie. De tels facteurs pourraient être impliqués dans le syndrome maternel. Ces tentatives furent sans succès. Il semblerait par contre que des mécanismes immunitaires et le système rénine/angiotensine soient impliqués dans cette pathologie. Ce système contribue à la régulation de la tension artérielle. L’angiotensine, une fois libérée, favorise la vasoconstriction (diminution du calibre) des artères et provoque une élévation de la tension artérielle. Dès 1999, on avait recherché chez les malades des anticorps contre l´angiotensine ou ses récépteurs. On n'a pas pu dire si de tesl anticorps étaient ou non des acteurs déterminants dans la maladie. Zhou et coll. viennent seulement de pouvoir confirmer leur implication dans la pré-éclampsie. En effet, l'injection de tels anticorps provenant de femmes malades à des souris gestantes a provoqué une hypertension, une perte de protéines dans les urines, une atteinte du filtre rénal et des anomalies placentaires ainsi qu'une petite taille du fœtus. L'injection simultanée d’un inhibiteur de l´angiotensine ou d´anticorps neutralisant ceux qu'on avait prélevés chez la femme, évite la survenue de cette pré-éclampsie. Cette étude indique donc clairement que la pré-éclampsie pourrait être une maladie auto-immune induite par la grossesse, dans laquelle les principales conséquences cliniques seraient liées à une perturabtion du système rénine /angiotensine induite par des auto-anticorps. Ces résultats pourront peut-être servir un jour à réaliser un dépistage de la pré-éclampsie, à poser le bon diagnostique et à prescrire des traitements.

Dr Rachid Bennabdilah
Zhou CC et al. Angiotensin receptor agonistic autoantibodies induce pre-eclampsia in pregnant mice. Nature Med 2008 ; 14 : 855-862. 
 http://sante.canoe.com/condition_info_details.asp?disease_id=107 Site français. Consulté en septembre 2008
 http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/angiotensine-5673.html Site en français. Consulté en septembre 2008


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge